L’AUTOMOBILE À VAPEUR DU PÈRE BELCOURT

Après avoir entendu parler d’un nouveau mode de transport, le Père Georges-Antoine Belcourt a écrit à M. Aliza DeWare, de l’État américain du New Jersey, afin de manifester son intérêt à se procurer une de ces voitures qui pouvaient transporter des gens sans recours au cheval. Peu de temps après, il devenait propriétaire d’un véhicule à vapeur. Ce dernier a été expédié à Charlottetown, puis tiré jusqu’à Rustico par un attelage de chevaux. Le nouveau véhicule à une place du Père Belcourt était muni d’un moteur à vapeur à deux cylindres. La bouilloire mesurait quatre pieds (1m20) de haut et le moteur entraînait les roues par une chaîne. Même si elle n’avait ni suspension, ni pare-brise, ni toit, la voiture à vapeur était une véritable merveille à cette époque. 

Dans l’édition du Charlottetown Herald du 19 décembre 1866, il est écrit :
« Une voiture à vapeur à une place a traversé la ville pour se rendre chez son propriétaire, le Révérend Père Belcourt, à Rustico. Quand il a aperçu la voiture, elle était tirée par des chevaux, malgré qu’elle fut munie d’un moteur à vapeur capable de la propulser. Il s’agit du premier véhicule de ce type à faire son entrée dans l’île. » 


« ...Je me souviens du Père Georges-A. Belcourt, prêtre de la paroisse de Rustico de 1859 à 1869. Je me souviens de l’avoir vu conduire sa voiture à vapeur. Ça devait être autour de l’année 1866. La voiture ressemblait à une voiture ordinaire, sauf qu’elle était munie ou propulsée par un petit moteur à vapeur pour la faire avancer. » 
- Jeremiah Peters, le 31 août 1940


Trouvez les évenéments à une date choisie.

Contactez nous pour plus informations sur nos événements.
events@farmersbank.ca